EDF MET EN SERVICE LE BARRAGE DE NAM THEUN II

 


Alors qu'EDF revendique haut et fort son rôle de chef de file de la filière nucléaire française, l'électricien fait peu parler de lui dans l'hydraulique. Il a inauguré pourtant, le mercredi 12 mai, un barrage de 1.070 mégawatts -l'équivalent d'une centrale nucléaire -qu'il a construit au Laos, celui de Nam Theun II. …
C’est le plus gros investissement étranger jamais réalisé au Laos (1,3 milliard de dollars). Il représente environ un quart du PIB du pays

 


Fruit de soixante-douze mois de travail, dont les vingt premiers consacrés au financement, l'ouvrage a connu une première mise en service en décembre 2009. « Nous avons piloté le chantier dans les délais », se félicite Jean-François Astolfi, directeur de la production et de l'ingénierie hydraulique. Le barrage va fournir à la fois le Laos et la Thaïlande, qui a signé un contrat de long terme avec la société exploitante, Nam Theun 2 Power Company, détenue à hauteur de 35 % par EDF.
Equipée de 4 groupes turbo-alternateurs de 250 MW, la centrale fournira le réseau d'électricité de la Thaïlande, et 2 groupes turbo-alternateurs de 37 MW pour la production d'électricité destinée au Laos. 95% de l'électricité produite sont ainsi exportés vers la Thaïlande via une ligne de transport très haute tension (500 kV) de 138 km. Les 5% restant de la production permettront de répondre à environ 20% des besoins annuels d'électricité du Laos.
EDF participera à l'exploitation de la centrale au sein de NTPC dans le cadre d'un accord de concession conclu avec le gouvernement laotien pour une période de 25 ans et au terme de laquelle ce dernier deviendra propriétaire de l'installation.
« C'est la première fois que le groupe intervient comme investisseur dans la construction d'un barrage neuf à l'étranger », souligne Jean-François Astolfi. Jusqu'à la fin des années 1980, l'électricien tricolore s'était concentré sur le parc français. Puis il est intervenu comme ingénieur-conseil à l'international, par exemple en Chine ou en Afrique du Nord. « On s'est doté d'une réputation à l'étranger, essentiellement dans la grande maintenance. Le projet de Nam Theun II nous permet aujourd'hui d'asseoir notre expertise en tant que concepteur et réalisateur d'ouvrages neufs. »


NDLR : Les deux chiffres suivant, concernant le barrage de la Nam Ngun inauguré par les Rois du Laos et de Thaïlande ,

sont à rapprocher de ceux de Nam Than II :
Puissance : entre 100 et 150 MW (de mémoire)
Coût : 39 millions de dollars US donnés par des pays amis
Sources : http://www.boursier .com et http://www.lesechos .fr

 

Le barrage de la Nam Ngun


Philippe DRILLIEN